kojima-indigo-saitama-craft-makers-artisanat-japon-tokyo-3

Artisanat Japonais – Visite d’artisans locaux à Saitama au Japon

In Japon, Tokyo by Asian Wanderlust - Blog Voyage Asie7 Comments

Saitama est une préfecture qui se trouve au Nord de Tokyo et qui fait partie de l’agglomération de la capitale Nippone. Elle est le lieu de résidence de plus de 7 millions d’habitants qui pour la plupart travaillent à Tokyo et qui font l’aller-retour de façon quotidienne.

Il y demeure néanmoins un grand nombre d’artisans qui essaye tant bien que mal de préserver l’artisanat local et le savoir faire familiale.

Dans ce cadre là, j’ai eu la chance de participer à un projet qui s’appelle “Impact Saitama” et qui a pour but d’aider ces artisans à developper des nouveaux produits plus adaptés aux besoins d’aujourd’hui. Ces artisans ont également la volonté de s’ouvrir à l’international, pas forcément pour un profit financier direct, mais surtout pour répandre la culture Japonaise de part le monde.

Et on commence notre journée avec la visite d’une fabrique d’indigo appelé Kojima.

1. Kojima Indigo

kojima-indigo-saitama-craft-makers-artisanat-japon-tokyo-1L’entreprise porte le nom de la famille qui l’a crée en 1872 et qui est jusqu’aujourd’hui en charge du business. On voit ici Monsieur Hideyuki Kojima qui est actuellement le gérant de l’entreprise.

kojima-indigo-saitama-craft-makers-artisanat-japon-tokyo-8Pour ceux qui ne le savent pas, l’indigo est une teinture dérivé d’une plante appelé indigotiers et qui est utilisée pour tous vos jeans par exemple. Les Kojima étaient des fermiers à la base et ils ont commencé par utiliser l’indigo pour fabriquer leur tenue de travail. La tenue a eu beaucoup de succès à cette époque, notamment pour sa couleur mais aussi pour sa solidité et sa durée de vie. C’est simple, tous les fermiers voisins voulaient la même. 🙂

C’est donc comme ça que les Kojima se sont reconvertis en fabriquant des vêtements pour fermiers à base d’indigo. À cette époque, les Kojima ont appris beaucoup au niveau technique car la pénétration homogène de l’indigo dans le fil de tissu et un challenge considérable.

kojima-indigo-saitama-craft-makers-artisanat-japon-tokyo-4Mais avec l’industrialisation de l’agriculture, les commandes baissaient petit à petit et il fallait trouver un autre marché. Les kojima ont donc eu l’idée d’utiliser les qualités de leur produit dans un sport où les pratiquants en auraient besoin. Et ce sport c’est le Kendo, littéralement la voie du sabre en japonais.

kojima-indigo-saitama-craft-makers-artisanat-japon-tokyo-3Art martial japonais, le Kendo est également un sport national où les compétiteurs se mesurent à coup de sabre en bois. Et avec tous les coups reçus lors d’un combat, il fallait un matériau qui puisse résister à ces contraintes et en même temps rester souple pour permettre à l’escrimeur de se mouvoir facilement. Le tissu des Kojima répondait parfaitement à la demande et jusqu’à aujourd’hui, ils fabriquent des tenues de Kendo.

kojima-indigo-saitama-craft-makers-artisanat-japon-tokyo-7Après le succès des tenues de Kendo, les Kojima ont maintenant l’ambition de créer de nouveaux produits pour élargir encore leur marché. Ils ont déjà commencé avec de jolis jeans et des sacs pour femmes.

kojima-indigo-saitama-craft-makers-artisanat-japon-tokyo-2Mais l’entreprise veut également viser les étrangers vivant au Japon et pourquoi pas s’exporter à l’international. Et ça devrait commencer avec cette jolie peluche en tissu indigo.

kojima-indigo-saitama-craft-makers-artisanat-japon-tokyo-9Pour la petite histoire, c’est la soeur du gérant qui a fabriqué cette peluche avec des restes de tissus, juste pour s’amuser. Mais un jour, un client étranger a vu la peluche et l’a adoré. Il en acheté 3 et c’est comme ça que les Kojima ont eu l’idée de la commercialiser.

Ils en ont vendu une centaine mais les peluches sont vraiment vite parties et vu qu’elles sont faites main, ils ne peuvent pas en produire assez rapidement pour répondre à la demande. Il se pose donc la question, doit-on continuer à fabriquer ainsi les peluches ou plutôt industrialiser le process pour plus de rentabilité.

Et vous, qu’en pensez vous ? Qu’est ce qu’ils devraient faire ? Répondez dans les commentaires. 🙂

2. Coque de téléphone Samuraï

samurai-phone-cover-protection-telephone-saitama-craft-makers-artisanat-japon-tokyo-2Pour le deuxième et troisième artisan que nous avons visité, nous avons rencontré des fabricants d’armures miniatures de samouraï. En plus d’être un joli élément décoratif, ces armures de samouraï sont offerts aux petits garçons lors d’une fête traditionnelle appelée Kodomo No Hi.

Mais cette fête à lieu une fois par an uniquement (le 5 mai) et de moins en moins de personnes la célèbrent. Les fabricants d’armures doivent donc songer sérieusement à diversifier leur marché et s’adapter à nos temps modernes pour survivre.

En effet, pour obtenir une armure entière, il faut assembler à la main des centaines voir des milliers de petites pièces.

samurai-bottle-helmet-couvre-bouteille-saitama-craft-makers-artisanat-japon-tokyo-6C’est un savoir-faire qui est vraiment passionnant mais cela a également un cout financier non négligeable étant donné les hauts salaires au Japon. Il faut donc trouver d’autres produits à vendre pour permettre à ses artisans de garder leur entreprise rentable.

Et Monsieur Asahina Ryu a eu l’idée de créer une coque de téléphone en armure de samurai et plus précisément avec l’épaulette de l’armure. Cette coque serait constituée d’armatures en métal et de tissus et elle serait aussi solide qu’une armure de samuraï. C’est bien sur une image et n’essayez pas de couper votre téléphone avec un Katana. 🙂

samurai-phone-cover-protection-telephone-saitama-craft-makers-artisanat-japon-tokyo-1Les couleurs choisies ne seront pas prises au hasard. Elles seront sélectionnées en fonction du shogun qu’elles représentent. La bannière du shogun sera également ajoutée sur la coque et différentes versions de coque seront disponibles pour chaque shogun. Et vous, quel est votre shogun préféré ?

Pour information, cette coque représente un des shoguns les plus connus au Japon, le shogun Tokugawa. 🙂

Que pensez-vous de cette idée de coque Samuraï ? Top ou flop ? Répondez dans les commentaires. 🙂

3. Couvre Bouteille Samouraï

samurai-bottle-helmet-couvre-bouteille-saitama-craft-makers-artisanat-japon-tokyo-1Le dernier artisan que nous avons visité à Saitama est également un fabriquant d’armures de samuraï mais il a décidé quant à lui d’utiliser uniquement le casque de l’armure pour en faire une décoration pour les bouteilles de Sake ou de Whisky japonais.

Monsieur Yasuhiro Ohkoshi n’est pas vraiment un fan de Samurai et il n’avait pas forcément envie de prendre en main le business familial. Mais au lit de sa mort, sa grand mère lui a demandé de prendre en charge l’entreprise et il a cédé à sa demande.

samurai-bottle-helmet-couvre-bouteille-saitama-craft-makers-artisanat-japon-tokyo-4Monsieur Yasuhiro Ohkoshi est très attaché à la culture de son pays et il ne veut pas uniquement la conserver, il rêve de la répandre de part le monde. Et son souhait pourrait se réaliser grace à cette jolie décoration de bouteilles dont il est très fier.

Samurai Bottle Helmet Couvre bouteille Saitama Craft Makers Artisanat Japon Tokyo 7

Il voudrait par exemple s’associer avec des fabricants de Sake ou de Whisky Japonais pour créer des packages spéciaux à offrir à de grandes occasions. En plus de l’aspect décoratif, le samouraï est également une protection spirituelle car toute l’âme du samouraï ou du shogun est sensée protéger son acquéreur. 🙂

samurai-bottle-helmet-couvre-bouteille-saitama-craft-makers-artisanat-japon-tokyo-3Comment vous trouvez l’idée d’utiliser un casque de samouraï pour décorer une bouteille ? Vous pensez que ça aurait un succès commercial ?

Voilà, c’est tout pour cette jolie journée que j’ai passé avec les artisans de Saitama. N’hésitez pas à répondre aux questions et à donnez votre avis sur les produits dans les commentaires.

J’en profite pour remercier l’équipe d’Impact Saitama pour la super journée que nous avons passé à leurs côtés. Quant à nous, je vous dis à très bientôt et on reste en contact grace aux réseaux sociaux : Page FacebookGroupe FacebookInstagram et Twitter.

A très vite,

MF

Comments

  1. Personnellement, je serais très tenté par une coque “armure”, je trouve que c’est une excellente idée… mais évidemment il faut voir le prix. Vu les heures de travail impliquées, je crains que ce ne soit assez cher

    1. Author

      Bonjour Pierre, en effet tout l’assemblage est fait à la main par l’artisan et ça devrait donc être assez cher au final. Mais je te tiens au courant si j’ai des nouvelles sur la sortie du produit. 😉

  2. Bonjour et merci pour cet article complet et intéressant. L’ouverture de l’artisanat Japonais vers l’étranger augmente, j’ai pu contater cela aussi à Kyoto 🙂
    Ca a du être une journée enrichissante !

    1. Author

      Merci pour votre commentaire, en effet c’était vraiment génial de voir ces différents artisans dans leur vie quotidienne et de constater leur volonté de vendre leurs produits à l’étranger. C’était une expérience vraiment extra ! 😀

Leave a Comment